Ici se trouvent toutes les anciennes discussions. Elles ne sont disponibles qu'à la lecture.

Modérateur : Guru

Avatar de l’utilisateur
par thomyorke37
#214351
Un topic pour se remttre le palmarès en tête + quelques infos sur l'histoire de cette compét. N'hésitez pas à compléter, pour l'instant c'est le strict minimum.

1997: HOUSTON Comets - NEW YORK Liberty: 1-0 Cynthia COOPER (Finals MVP)
1998: HOUSTON Comets - PHOENIX Mercury: 2-1 Cynthia COOPER
1999: HOUSTON Comets - NEW YORK Liberty: 2-1 Cynthia COOPER
2000: HOUSTON Comets - NEW YORK Liberty: 2-0 Cynthia COOPER

2001: LOS ANGELES Sparks - CHARLOTTE Sting: 2-0 Lisa LESLIE
2002: LOS ANGELES Sparks - NEW YORK Liberty: 2-0 Lisa LESLIE
2003: DETROIT Shock - LOS ANGELES Sparks: 2-1 Ruth RILEY

2004: SEATTLE Storm - CONNECTICUT Sun: 2-1 Betty LENNOX
2005: SACRAMENTO Monarchs - CONNECTICUT Sun: 3-1 Yolanda GRIFFITH
2006: DETROIT Shock - SACRAMENTO Monarchs: 3-2 Deanna NOLAN
2007: PHOENIX Mercury - DETROIT Shock: 3-2 Cappie PONDEXTER


MVP de la saison:
97 et 98: Cynthia COOPER (HOU) / 99: Yolanda GRIFFITH (SAC) / 00: Sheryl SWOOPES (HOU) / 01: Lisa LESLIE (LA) / 02: Sheryl SWOOPES (HOU) / 03: Lauren JACKSON (SEA) / 04: Lisa LESLIE (LA) / 05: Sheryl SWOOPES (HOU) / 06: Lisa LESLIE (LA) / 07: Lauren JACKSON (SEA)

Seules 6 teams actuelles sont présentes depuis les débuts en 1997:
NEW YORK Liberty (seule équipe de l'Est), HOUSTON Comets, LOS ANGELES Sparks, PHOENIX Mercury, SACRAMENTO Moncarchs et SAN ANTONIO Silver Stars.

Les autres:
1998: DETROIT Schock et WASHINGTON Mystics
1999: CONNECTICUT Sun et Minnesota Lynx
2000: INDIANA Fever et SEATLLE STORM
2006: CHICAGO Sky
2008: ATLANTA Dream

Equipes défuntes:
CHARLOTTE Sting: 1997-2006
CLEVELAND Rockers: 1997-2003
MIAMI Sol: 2000-2002
ORLANDO Miracle: 1999-2002
PORTLAND Fire: 2000-2002
UTAH STARZZ: 1997-2002

La moyenne de spectateurs l'année dernière était de 7742. La plus forte moyenne étant à Detroit (9749) et la plus faible à Chicago (3710).
Avatar de l’utilisateur
par Circlepit
#330853
Moi qui ne me suis jamais intéressé au basket féminin, au point d'être allé à L.A et de ne même pas être allé au Stapples alors qu'il y avait un match WNBA, je viens de m'apercevoir, par hasard, que les joueuses de WNBA jouaient aussi dans des équipes européennes.

Assez atypique comme fonctionnement. Ca doit être bizarre de jouer dans 2 équipes et de croiser certaines de ses co-équipières dans des équipes adverses ^^

Bref, c'était la petite aparté Circlepit :lol:
Avatar de l’utilisateur
par Da Pip
#330908
Surtout que le niveau est encore plus élevé en Europe avec des armadas impressionnantes sur le papier. Lors de la rencontre Spartak Moscow vs Ekaterinbourg du week end dernier, t'avais que des méga stars sur le terrain, le gratin WNBA ajouté aux meilleures joueuses d'Europe. Je suis pas sûr que ça existe dans un autre sport d'avoir deux équipes avec autant de stars à la pelle.

Côté Spartak : Taurasi, Bird, Fowles, Osipova, McCarville, Jekabsone, Korstin, etc.
Côté Ekaterinbourg : Parker, Gruda, Stepanova, Wauters, Bibrzycka, Pondexter, Abrosimova, Nolan et Dumerc.

Faut vraiment que je me trouve le match parce que j'ai jamais vu d'équipes aussi fortes sur le papier !
Avatar de l’utilisateur
par Bobcat
#351052
Seattle Storm: 2010 WNBA Champion


Image


Image
Seattle Storm - Atlanta Dream 3-0
:arrow: Game 1: ATL - SEA 77-79
:arrow: Game 2: ATL - SEA 84-87
:arrow: Game 3: SEA - ATL 87-84

MVP: Lauren Jackson (SEA, Australie)

L'équipe Championne: Sue Bird, Svetlana Abrosimova (RUS), Abby Bishop, Swin Cash, Lauren Jackson (AUS), Alison Lacey, Camille Little, Ashley Robinson, Jana Vesela (TCH), Le'coe Willingham, Tanisha Wright.

Coach: Brian Agler
Ass: Nancy Darsch

Je ferais un compte-rendu de ce que j'ai vu des Finals plus tard ;)
Avatar de l’utilisateur
par Jekyll Hyde
#351400
Je suis heureux pour les Storm, mais surtout pour les fans de basket à Seattle, les orphelins des Sonics ne sont plus si orphelins que ça. En tout cas les Storm sont bien partis pour redécorer les plafonds de la Key Arena.
Avatar de l’utilisateur
par Bobcat
#351736
Analyse des Finals WNBA 2010


Official presentation WNBA Playoffs 2010
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=4R5Rt4gJyZg[/youtube]

Official song WNBA Playoffs 2010
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bJjyZGLK_YE[/youtube]



:arrow: Collectif offensif Seattle
Les Storms présentaient une équipe mature, bourrée d'expérience avec des noms comme Sue Bird, Lauren Jackson ou Swin Cash. La volonté de l'équipe était de s'appliquer à bouger la défense d'Atlanta, à utiliser le jeu demi-terrain et mettre une attention particulière à contrôler le tempo et de créer des espaces pour obtenir des shoots ouverts pour Cash, Bird et Tanisha Wright ou alors une raquette vide pour Jackson, Little. L'animation offensive a parfois eu difficile à tourner correctement dans le sens où les 3 stars n'ont pas vraiment pu exprimer leur qualités "ensemble" en même temps sur le terrain. Dans le game 1, Bird distribue 4 assits (record des Finals) dans le 1er Qt mais Cash est hors du coup et j'ai pas trouvé Jackson toujours bien servie pendant ces 10 minutes là. Dans le 3ème QT c'est Lauren Jackson qui 11-14 pts (grosse marque en Finals WNBA) mais Bird ne brille pas. Ça s'est encore plus ressenti dans le game 2: Cash fini par se créer ses propres shoots, il y a des moments ou Jackson ou Bird touche pas le ballon pendant 2 possession... il faut croire que cette "alchimie" n'a pas pris mais qu'à coté chacune à fait ce qu'elle savait faire sans marcher sur les pieds de l'autre. Ça n'empêche pas que l'on a eu droit au pick'n roll de Bird pour Jackson ou alors Bird prend l'écran de Jackson, un dribble, un shoot... et 2 pts!
Image
(Image: Getty/NBAE)

A coté des 3 stars, on avait Tanisha Wright, une arrière à tout faire qui n'a pas hésité à prendre des responsabilités quand ça a chauffé dans les Game 2 et 3, elle a apporté des points, des rebonds et a souvent constitué une gardeuse de ballons pour suppléer Bird: remontée de balle, faire tourner, chercher la fille libre... l'huile du moteur en gros. Les autres (Abrasimova, Little, Vesela, Willingham) ont eu des bons passage. C'était étonnant de voir Camille Little alignée comme "5" à coté de Jackson, elle fait 1.88 pour 81kg tandis que Lauren Jackson qui était alignée comme "4" est 10 cm plus grande et plus costaude. Elle a pas mal souffert quand elle devait affronter des fille comme Sancho Lyttle, Erika de Souza ou Alison Bales. Soit c'est rapide ou trop costaud pour lutter sur les rebonds mais elle a tiré son plan en attaque, en démarrant tête de raquette et profitant de la vision de Bird, de Wright ou de l'espace disponible.


:arrow: Collectif offensif Atlanta
Les US appellent cela "quick basket", une recherche de paniers facile, ce qui impose des transitions rapides, des shoots en première intention et des cannes. La lineup proposé par Marynell Meadors la coach allait dans ce sens: le pile électrique Coco Miller en meneuse (supllée par sa soeur Kelly), Iziane Castro Marques en arrière, Angel McCoughtry la star à l'aile et une raquette Lyttle - De Souza. Tout cela peut courir prendre des triples, des jumpers et pour Marques ou McCoughtry, ça n'a pas peur d'aller dans le trafic. Elles ont souffert lorsque Seattle parvenait à les contenir dans un jeu demi-terrain parce qu'elles ne trouvaient pas de solutions ensembles, elles forçaient les shoots. Atlanta a proposé un jeu rafraichissant basé sur beaucoup d'enthousiasme, beaucoup d'envie, de culot même: on ne se pose pas de question, on tente, on se lance. Mais ce jeu a ses limites surtout face à des briscards comme celle de Seattle Storms, on s'expose à des saignées à des séquences ou on prend -10 en 2 minutes mais derrière c'est l'enthousiasme: le fait de jouer à un tempo élevée, de tenter des choses qui met Seattle sous pression, les sort de leur jeu et les poussent à la faute. Une arme à double tranchant. Dans ce style de jeu un peu délié c'est étonnant mais c'est Iziane Castro Marques qui parvient à mieux s'exprimer (mieux encore que McCoughtry sûrement gardé de trop près par Cash), sa mécanique de shoot est laide (bras très tendu au départ du shoot, très raide dans le déclenché), "fragil" comme disait le commentateur d'ESPN pour ses lancers-francs mais elle n'a peur de rien, elle va déposer des petits floaters alors que c'est bouché, qu'il y a du trafic dans la raquette: pas une star mais une vraie lieutenante dans la prise de responsabilité offensive, dans le scoring.
Image
(Image: Getty/NBAE)



:arrow: Collectifs défensifs
Image
(Image: Getty/NBAE)
Des 2 cotés on a souvent vu des switch sur écran, les 2 teams étaient conscient de laisser des mismatches mais étaient prêt à prendre ce risque parce qu'ils voulaient garder sans arrêt une pression sur le porteur de balle et jouer l'aide derrière quitte à laisser des espaces dans leur dos. Grace à leur enthousiasme, Atlanta Dream a réussi à étouffer Seattle, c'était impressionnant de voir les 3 stars poussées à l'erreur, à l'impuissance de cette manière... D'un autre coté, Seattle a parfaitement su gripper la machine Floridienne en sortant la star d'Atlanta (Angel McCoughtry) de son match . Elle s'est tapée soit Tanisha Wright ou Swin Cash sur le dos et Swin Cah c'est une cliente: athlétique, roublarde elle a amenée McCoughty à des fautes, à des shoots casse-croute. A l'intérieur, Jackson a limité Lyttle et un peu de Souza qui a quand même pu enfoncer dans le Game 3 avec ses hooks. On va dire que le fait de vouloir mettre du rythme a amené du déchet et que les choix osés parfois des 2 coté ont avantagé les interceptions et les défenses. La bataille du rebond a été équilibré tout comme les matches, 2 pts d'écart puis 3 pts et 3 pts pour finir... chaque équipe avait ses séquences et puis l'autre réagissait et à la fin l'expérience d'une Sue Bird qui plante le shoot de la gagne à 3 sec de la fin et des autres du Storm l'a emporté sur la fougue d'Atlanta Dream. Le Dream est une jeune équipe: la Franchise n'existe que depuis 3 ans et à part De Souza et les sœurs Miller, les autres n'ont pas plus de 3 saisons dans la WNBA. Elles apprennent et il leur faudra canaliser leur fougue et être plus constante à l'avenir: McCoughtry prend vite des fautes, Lyttle aussi et cela a pénalisé le Dream.


Les stars du Storm

Image
Image: Getty/NBAE

Sue Bird: On a senti qu'elle devait/voulait contrôler le tempo mais qu'elle a eu des séquences ou elle a failli à cette consigne. Elle a paru "dépassée" par la vivacité, la vitesse des soeurs Miller sans pour autant leur laisser beaucoup de shoot mais trop de liberté d'action (les soeurs Miller ne sont pas des shooteuses mais peuvent passer). En attaque, elle a toujours tenté de jouer juste, de trouver les autres joueuses sans oublier de se montrer scoreuse avec son petit jumper en sortie d'écran et ses tirs à 3 pts. Elle avait une tâche "ingrate": mettre du liant dans l'animation offensive où Swin Cash et Lauren Jackson doivent jouer des ballons et ce ne fut pas facile mais son feeling avec Jackson aide beaucoup (pick'n roll, pick'n pop, pick 'n shoot pour elle).

Swin Cash: Un gros boulot en défense sur McCoughtry même si elle a eu ses moments de maladresse sur les 3 matches (surtout au Game 1). Elle a des cannes, elle peut coller et elle l'a montrée. En attaque ce fut un peu plus délicat pour le Game 1 (seulement 9 pts) elle a fait parler ses cannes et son shoot. Dingue de la voir décocher un triple sur la tête de l'ailière qui défend sur elle. Une ailière que je voudrais voir s'éclater dans le jeu de Team USA. Avec le Storm ce fut un peu difficile, je ne la sent pas toujours integrée dans les mouvement collectif, l'animation offensive, la circulation de balle mais vu que ça fonctionne comme ça...
Image
Image: Getty/NBAE


Lauren Jackson: On a jamais l'impression qu'elle est au dessus des autres mais elle est magique. Bouger ses 196 centimètres comme elle le fait, c'est grand. Elle est mobile, elle réfléchit, cherche des espaces, lit très bien le jeu, pose des écran, va jouer les pick'n roll, les pick n'pop. Ses mouvements de "4" sont grandioses, j'ai jamais vu un ailier fort chez les filles avoir le poignet qu'elle a: elle peut jouer au post, planter 3-4 mètres avec son petit fade-away et allumer à 3 points avec une vitesse de bras, une solidité dans le poignet alors que les grands et grandes à 6.25 il/elle leur faut du temps pour déclencher. A coté de ça, elle prend de la place, elle ramasse les rebonds par paquets. Seul bémol, quand elle doit défendre sur des costaudes, des cubiques comme Erika de Souza c'est plus compliqué, ça enfonce, c'est dur au contact.
De par son jeu, elle provoque les fautes, elle va dans le dos, profite de la circulation de balle pour se forger des tirs et les défenseur n'ont pas l'autre choix que d'abaisser les bras pour éviter les paniers faciles. Elle a paru à bout de souffle au Game 3 ce qui n'est pas de bonne augure pour l'Australie. Elle termine MVP des Finales avec des chiffres semblables à ceux de la saison régulière.

La star du Dream

Image
Angel McCoughtry: Une ailière-scoreuse qui peut varier, jouer sur un registre offensif assez étendu: pas une "slasher", pas une shooteuse unidimensionnelle. Elle peut y aller en pénétration, en floaters, en gros shoot derrière la ligne avec une préférence pour le catch ansd shoot ou le hors-raquette 45° après feinte de départ en dribble. McCoughtry a pris ces Finals sur le pif: elle découvrait le niveau, elle est juste sophomore, elle avait beaucoup de responsabilité, beaucoup de tickets shoot et je pense qu'elle sort assez frustrée de ses Finals, une impression qu'elle n'a pas pu jouer dans son vrai registre.
Elle a beaucoup donné, beaucoup fait mais de manière trop disparate avec un traitement particulier de la part du Storm. Seattle lui a toujours collé une joueuse accrocheuse comme Cash ou Wright (dans le bon sens) à ses basques et elle a forcé (6/17 dans le Game 1, 7/23 dans le Game 2, 11 ftes sur 3 matches), elle a tout fait dans le match 3 avec 35 pts mais elle s'est retrouvée seule, trop seule. Dans le Game 1 elle prend rapidement des ftes et doit se rasseoir avant de se blesser dans un choc, dans le Game 2 elle flirte avec les fautes et se retrouve à 5 (6 ftes permises en WNBA), tout ces éléments influencent son jeu et ses possibilités. J'espère qu'elle a apprise et que si elle n'a pas un coup de mou elle pourra participer aux Championnats du Monde.
Avec un "supporting cast" de qualité pour lui donner des ballons, elle pourra montrer davantage de chose avec Team USA à condition qu'elle partage aussi, ce qui est plus difficile qu'à Atlanta où elle une des rares à pouvoir alimenter le marquoir régulièrement sur les postes arrières. Elle est la franchise-player/fille à tout faire là-bas.
Avatar de l’utilisateur
par thomyorke37
#351753
Merci Bobcat pour cette magnifique analyse. Pas du tout suivi la compét cette année, mais content pour Jackson qui est ma joueuse de basket préférée. Et puis regarder Sue Bird (même si je la trouve un peu surcôté... niveau basket j'entends) est toujours un régal...
long long title how many chars? lets see 123 ok more? yes 60

We have created lots of YouTube videos just so you can achieve [...]

Another post test yes yes yes or no, maybe ni? :-/

The best flat phpBB theme around. Period. Fine craftmanship and [...]

Do you need a super MOD? Well here it is. chew on this

All you need is right here. Content tag, SEO, listing, Pizza and spaghetti [...]

Lasagna on me this time ok? I got plenty of cash

this should be fantastic. but what about links,images, bbcodes etc etc? [...]