Modérateurs : Guru, LucAl, piranhas

Avatar de l’utilisateur
par LucAl
#384907
Image

Malgré un revival surprenant en saison régulière, les Spurs ont une nouvelle fois chuté prématurément en playoffs. Cette défaite au premier tour conclut cette fois définitivement cette ère des quatre titres et de la dynastie construite autour de Tim Duncan.

En septembre et octobre derniers, la plupart des fans et observateurs des Spurs étaient pessimistes quant aux chances des Spurs en cette nouvelle saison. Rien qu'ici on avait ça :

TIM BCL 44 a écrit :La pour le coup je sens la saison galère qui s'annonce pour les Spurs, pas de renouveau, pas de gros recrutement, cette fois la dynastie fondée sur le big three est vraiment éteinte, j'y ai encore cru l'année dernière mais le sweep VS Phoenix a clairement montré les limites du roster. Ils peuvent viser un 1er tour de PO mais pas plus (et encore...)


b2zo-almendha a écrit :Mais à quoi jouent les San Antonio Spurs ?

Cette saison me fait très peur et je ne comprends pas trop l'attente des dirigeants pour signer des free agents, tant qu'il en reste des potables. Cette année j'ai peur, mais j'ai aussi quelques espoirs.

En conclusion, les Spurs, sauf trade miraculeux, devraient se qualifier pour les Playoff, mais il serait très étonnant de les voir aller loin. Un deuxième tour au mieux ? Malheureusement, cela semble le cas et ce constat semble aussi signifier la fin du Big Three... et certainement une grande attente avant d'espérer revoir le Trophées de champion NBA...



LucAl a écrit : Ça sent la saison difficile l'an prochain.

C'est clair que les espoirs de titre sont loin maintenant, les Lakers sont à mille lieux des Spurs, des équipes à l'est sont bien meilleures que les Spurs aussi... En plus je sais vraiment pas ce que font les Spurs sur le marché cette année... On savait dès l'année dernière qu'ils ne seraient pas un acteur majeur avec l'arrivée de Jefferson mais là c'est le calme plat. Même s'ils peuvent pas signer de free agents, ils auraient pu tenter des trades.


L'optimisme n'était donc pas de sortie... Le recrutement est quasi inexistant : seuls Splitter, Neal et Anderson arrivent. Il n'y a pas de pertes majeures mais le banc qu'il fallait renforcer semble toujours délaissé à un niveau assez médiocre. L'arrivée de Splitter est plutôt bien perçue, il arrive en tant que MVP de la Liga ACB, des finales ACB et après avoir fait de bons championnats du monde. Gary Neal est totalement inconnu du monde NBA, non drafté à sa sortie de college. Il est pourtant un vrai scoreur en Europe, notamment en Turquie. Malgré tout, son passage à Barcelone a été un échec. Il arrive dans l'anonymat le plus complet dans le Texas. James Anderson est le premier choix de draft des Spurs, il n'y a pas d'attente particulière vis à vis de lui.

La pré saison est assez moyenne : le bilan est de 4-3, même s'il faut relativiser car les meilleurs joueurs ne jouent que peu ou pas. Mais les stars ont prévenu : pas de compétition ces été pour le big3 afin de se reposer et être prêt pour la saison qui selon eux est celle de la dernière chance. TP passe du temps en salle de muscu pour prévenir les blessures qu'il a subi en 2009, Duncan se met au régime pour être affuté.

Le plan du Big3 marche : les Spurs démarrent la saison sur les chapeaux de roue. Le bilan est de 15-2 fin novembre, aucune défaite à l'extérieur. Seuls la Nouvelle Orléans en forme exceptionnelle en ce début de saison et Dallas en forme réussissent à faire plier les Spurs. La surprise frappe tout le monde : les Spurs ont le meilleur bilan de la ligue grâce à un jeu très léché, collectif et offensif. Pop a revu ses plans de jeu et s'adapte aux joueurs qu'il possède. Jefferson qui était la première cible des critiques l'an passé va mieux : il dit avoir passé beaucoup de temps à étudier les systèmes de Pop pour mieux s'incorporer dans l'équipe (il serait peut être temps après avoir passé un an dans la franchise). TP est totalement guéri et est même encensé pour sa gestion de jeu. Ginobili reste sur sa lancée de la fin de la saison passée. Le changement principal réside dans l'utilisation de Tim Duncan : il joue moins comme le reste de l'équipe et son rôle est largement revu à la baisse tout comme ses statistiques. Pour la première fois de sa carrière, il ne tourne plus à un double double par match et ne fait que 13 points par match. L'autre bouleversement est l'apport du banc : Bonner profite du changement de philosophie de jeu, Hill se réhabitue très bien à son rôle de 6e homme, Neal est une excellente surprise. On note également l'arrivée en ce mois de Chris Quinn en tant que 3e meneur.

En décembre, le temps reste au bleu ciel : 13-2, les deux défaites sont concédées à l'extérieur contre les Clippers et à Orlando en back to back à chaque fois.
En janvier, c'est quasi la même chose : 12-3, les 3 défaites à l'extérieur contre New York, Boston et la Nouvelle Orléans. C'est la première fois que les Spurs concèdent deux défaites consécutives mais sur un road trip compliqué et sans démériter. Personne n'ose trop le dire ouvertement mais les espoirs de titre reviennent doucement avec un bilan à 40-7 fin janvier. Certains optimistes parlent même du record à 72 victoires des Bulls.

Les ennuis commencent en février. C'est le rodeo road trip, neuf matchs consécutifs à l'extérieur. Malgré tout, les Spurs s'en tirent très correctement : le bilan est de 6-3. La pause du all star break fait du bien car les organismes commencent à fatiguer et le jeu commence à être moins fluide.
Après le all star break, ça recommence à bien fonctionner, trois victoires consécutives. Mais la dernière victoire contre les Grizzlies laisse des traces : TP se blesse et on annonce 2 à 4 semaines d'absence. Le match suivant est perdu à Memphis.
Pourtant, trois jours plus tard, les Spurs atteignent la perfection au niveau de leur jeu collectif. Miami arrive au AT&T Center alors que les Spurs sont toujours privés de TP. Et là c'est le miracle : il revient juste avant le début du match tel un catcheur faisant son retour suite à une blessure. L'équipe produit son meilleur match face au Heat tant redouté. 125 à 85 au final, une déculottée mémorable. Tout rentre ou presque et la défense marche bien. Personne ne joue plus de 28 minutes.

Mais plus on part de haut et plus dure est la chute. Les Lakers battus plus tôt dans la saison se vengent et écrasent les Spurs pourtant à domicile. Malgré un coup de mieux ensuite, Miami accueille les Spurs et leur rend la pareille : 110 à 80 pour les Floridiens. Les voyants commencent à tourner au rouge et malgré trois victoires consécutives ensuite, les Spurs explosent. Duncan se blesse à Denver, Manu à Memphis (tient encore une blessure contre eux), TP est fatigué et McDyess est mis au repos. Malgré tout, le cinq majeur est aligné contre Boston pour se relancer après les désillusions de cette fin de mois. Nouvelle défaite, ça fait cinq consécutivement. Une sixième arrive ensuite à Houston avant de renouer avec le succès contre Phoenix.
Cette fois, l'optimisme est rentré au garage. La première place à l'ouest est sérieusement menacée par les Lakers en forme sans compter celle de leader global. L'écart était pourtant extrêmement important entre les Spurs et les autres.
Malgré tout, la première place à l'ouest est assurée ensuite car LA déraille et les victoires reviennent. L'avant dernier match de la saison est laissé tombé par Pop qui fait tourner son cinq majeur. Les Lakers gagnent mais éprouvent les pires difficultés à se défaire de l'équipe B texane. Beaucoup y voient une forme de faiblesse côté californien et une impression de puissance forte pour les texans.

Mais c'est contre une vieille équipe rivale que le dernier coup de théâtre de la saison régulière arrive. Pop veut conserver l'avantage du terrain général en cas de Finales et fait donc jouer toute son équipe. Malheureusement pour les Spurs, Ginobili se blesse au coude dans ce match et San Antonio s'incline. Ce match est une catastrophe car tous les paris tentés sont perdus : Manu blessé et incertain pour le premier tour, avantage du terrain général perdu...

De plus, les Grizzlies ne jouent pas les derniers matchs de la saison afin d'être sûrs de jouer les Spurs. Choix curieux mais intéressant sachant que le 2e n'est autre que LA. Malgré tout, l'optimisme règne toujours dans le Texas où on craint plus le 2e tour face à OKC que ces Grizzlies privés de Rudy Gay.
Et c'est là que ça fait mal. Manu n'est pas rétabli pour le premier match qui est perdu sur un magnifique 3 points de Shane Battier. L'avantage du parquet s'envole... La suite de la série est aussi compliquée que ce premier match et le retour de l'Argentin n'y changera pas grand chose : Memphis est beaucoup plus fort à l'intérieur. Manu et Neal ont beau envoyer deux tirs miraculeux dans le match 5 pour retarder l'échéance, ça ne donnera rien. Memphis gagne 4-2 sans avoir véritablement tremblé.

C'est là que l'analyse doit être faite.
Une fois de plus, les Spurs ont été dépassés en playoffs assez fortement. Le sweep l'an passé face à Phoenix avait déjà montré de sérieuses limites dans le jeu des Spurs et particulièrement à l'intérieur.
C'est encore une fois là que les Grizzlies ont appuyé pour éliminer San Antonio.

Tim Duncan avait été dépassé en 2009 par Stoudemire après avoir plutôt bien joué son matchup face à Nowitzki plus tôt. J'avais personnellement émis de gros doutes quant à sa capacité à de nouveau jouer au plus haut niveau. D'autres disaient qu'il est le "Big Fundamental" et que son jeu ne peut pas vieillir tant que ça. Il avait le bénéfice du doute puisqu'il avait eu à conduire les Spurs durant une bonne partie de la saison à cause des blessures de TP et Manu. Cette fois, il n'y a plus de doutes. Son rôle avait été réduit en saison régulière pour quelque chose de bien compréhensible maintenant : il a fortement régressé en attaque. Certains pensaient qu'il s'économisait en attendant les playoffs, je ne sais pas s'il savait lui même qu'il n'était plus le même donc difficile de savoir... Toujours est-il qu'aujourd'hui, Tim Duncan n'est plus une option fiable en attaque, il ne peut pas produire plus qu'une bonne douzaine de points par match (certes à 35 ans c'est pas si mal) et apporter une défense bien que moins imperméable qu'avant, assez solide.

Antonio McDyess a quitté la NBA hier. Il a fait ce qu'il a pu et franchement à presque 37 ans, c'est très honorable. Malheureusement, pour un pivot titulaire, c'est trop juste. Bravo à lui pour l'ensemble de sa carrière qui s'achève sans bague en NBA mais avec une médaille d'or olympique.

DeJuan Blair s'est mangé un mur dans cette série. Il n'a pas joué les trois derniers matchs après avoir été assez invisible et souvent dominé à l'intérieur par les Randolph, Gasol et Arthur. Sa saison a démarré de belle manière. Il était dans le cinq majeur, sortait de bons matchs et des doubles-double de temps à autre. Puis il est revenu sur le banc après le All Star break, commençant une presque descente aux enfers. Son temps de jeu a diminué fortement et son apport de la même façon. Dans les derniers matchs, il était sur le banc mais pas vraiment en tenue de match (pas en survet mais avec un débardeur, pas son maillot). Je ne sais pas ce qu'il se passe avec lui. J'ai entendu ici et là qu'il serait en sur-poids mais ce n'est pas sûr et surtout pas confirmé. À terme, je pense qu'il va devoir se concentrer sur un rôle en sortie de banc, un peu comme Malik Rose avant lui dans le genre. C'est pas un joueur sur qui les Spurs vont pouvoir construire autour, surtout que ses genoux sont dans un état suspect.

Tiago Splitter a été plutôt bon dans ces playoffs. Il n'a pas joué dans les trois premiers matchs mais a ensuite saisi sa chance. C'est clairement le seul intérieur sur qui les Spurs peuvent espérer une forte marge de progression. Il a de la taille, sait défendre et commence a enfin trouver de la confiance. Je pense que Pop va l'impliquer beaucoup plus l'an prochain, peut être même dans le cinq de départ.

Matt Bonner a déçu aussi. Il a failli sauver la maison avec ses deux paniers à trois points dans le match 1 avant ensuite de disparaitre pour cause de maladresse. Hier, il a fait un bon 2e QT, apportant des points importants. Malgré tout, il reste limité en défense et au rebond même s'il se bat vraiment bien avec ses armes. Il a un (gros) contrat donc on le reverra à San Antonio, même si son apport est surtout visible en saison régulière. C'est un joueur qui semble quand même sympathique à qui c'est difficile de jeter la pierre car il se bat vraiment.

Steve Novak a complété l'effectif cette saison. Il a eu un bon match contre Charlotte mais il reste un joueur de fond de banc. Il peut parfois apporter de l'adresse à 3 points.

Maintenant le secteur extérieur. Clairement un des meilleurs en NBA aujourd'hui, il a pourtant été mis en difficulté par les Grizzlies. Cependant, il n'est pas non plus fixé pour les années à venir à cause de son âge (certes moins important qu'à l'intérieur).

Tony Parker a eu une maladresse assez incroyable dans les premiers matchs de cette série. Il a fait à peu près jeu égal avec Conley au début alors que c'était un matchup très favorable aux Spurs. Il s'en ensuite réveillé sur les trois derniers matchs mais il n'a pas suffit. Ses deux dernier match sont même très bons, il est le meilleur Spur hier et pas loin de l'être au 5e match. Sa saison est une réussite. Il n'a pas eu de blessure grave comme l'an passé et est passé à deux doigts d'une sélection au All Star game. Il devrait aller cet été en équipe de France plus frais que prévu sauf si le lockout NBA l'en empêche.

Manu Ginobili a manqué le premier match et ça s'est terriblement vu. S'il avait été là, la série aurait peut être basculé autrement. Un peu cuit hier, il s'est encore une fois bien battu comme à l'habitude. Il a mené l'équipe tout au long de la saison, gagnant plusieurs matchs à lui seul dans le money time (manu time selon George Eddy). Sa 2e sélection au All Star game a amplement été méritée. Son futur va surement être une sélection avec son Argentine natale afin de peut être retourner aux Jeux Olympiques briguer une troisième médaille. Pour le moment, l'âge (bientôt 34 ans) n'a pas trop d'emprise sur son jeu. C'est peut être dû à un jeu maintenant plus axé sur les tirs extérieurs que sur les pénétrations.

George Hill n'a pas non plus fait une grande série face à Memphis. Une fois de plus, il a servi à combler les brèches de son équipe (remplace Manu en 2009, TP en 2010 et Jefferson en 2011) ce qui doit être difficile car il ne peut pas vraiment se stabiliser. C'est un très bon combo guard qui s'est mieux intégré à l'équipe cette saison. Son rôle est désormais de moins créer mais de prendre plus de shoots ouverts, ce qu'il fait plutôt bien. Il a encore des progrès à faire pour être une vraie pièce maitresse des Spurs, la maladresse d'hier a par exemple pesé dans le calcul final. Cependant, il fait souvent du bon boulot et il est indispensable ou presque à l'équipe. Il est le futur de la ligne arrière texane.

Gary Neal a planté un shoot qui restera dans l'histoire de la NBA dans le match 5. Il a été irrégulier dans cette série mais sans lui, le banc des Spurs aurait parfois été près de l'apport zéro. Il est LA bonne surprise des Spurs, une vraie trouvaille de la part des scouts de San Antonio. C'est un shooteur hors pair qui n'a pas la pression et qui peut faire mal à tout moment. Il est aussi le futur de la franchise à l'extérieur (il n'a que 26 ans).

Richard Jefferson a fait une série à l'image de sa saison : bien commencée puis le néant ou presque. On a cru à un retour au vrai RJ au début de saison et puis plus le temps avance et plus son apport décroit. Il est retombé dans ses travers : timidité terrible, manque de confiance, disparition en attaque et trous d'air en défense. Finalement, même statistiquement, c'est en dessous de l'an passé. C'est LA déception sur le backcourt.

James Anderson n'a pas joué en playoffs. Il ne s'est pas bien remis de sa blessure (fracture de fatigue) du début de saison après avoir montré de bonnes choses dans les premiers matchs. Il est un premier tour de draft de San Antonio, donc on peut s'attendre à de bonnes choses de sa part. À voir l'an prochain.

Chris Quinn et Danny Green (arrivé en fin de saison) ont complété l'effectif. Pas grand chose à dire d'eux si ce n'est que Green va peut être bien apporter des choses dans le futur s'il reste.

Le bilan est donc assez simple : le secteur intérieur est super vieux et il va falloir le reconstruire en grande partie dans le futur (même si des pièces comme Splitter et Blair sont déjà là). La ligne arrière est bien bâtie et hormis Ginobili, elle a encore des années devant elle et va encore progresser.

Quelles pistes à privilégier pour la reconstruction ?

C'est bien là toute la question. Les Spurs vont pouvoir drafter mais en 29e et 59e positions. Ça ne donne pas beaucoup de marge de manœuvre et il va falloir viser juste.

Duncan est intransférable, il est surpayé vis à vis de son apport et c'est le franchise player historique.
Ginobili ne veut pas quitter San Antonio, il pense être trop vieux pour partir et veut rester un Spur à vie.
Jefferson a encore deux ans de (gros) contrat et sa valeur marchande a considérablement baissé. Il pourrait accompagner quelqu'un tout au plus pour faire monnaie d'échange.
Hill est jeune et n'est pas mauvais mais on ne connait pas son réel niveau. Je ne sais pas qui les Spurs pourraient obtenir en échange de ses services.
Seul Tony Parker a une vraie valeur sur le marché. Il ne va prendre que 29 ans, il est un joueur solide avec une forte expérience et un niveau de All Star. Son nouveau contrat n'est pas non plus super élevé pour un joueur de ce niveau. Il est donc de loin le Spur qui pourrait être transféré le plus facilement pour récupérer un bon intérieur. De plus, la ligne arrière des Spurs est assez bien fournie, c'est pas un joueur qui laisserait un poste totalement désaffecté. Déjà l'an passé, je parlais d'un transfert avec lui contenu dedans. Je ne sais pas si RC Buford et Pop y ont déjà pensé et peut être que le début de saison de l'équipe leur a fait changer d'avis. Cependant, c'est clairement la tête la plus facile à sacrifier pour récupérer quelqu'un de très bon. Tony veut rester aussi à San Antonio qu'il considère comme sa seconde famille.

Le reste de l'équipe n'a pas vraiment de valeur marchande pour un transfert mis à part peut être Tiago Splitter mais je vois mal les Spurs se priver de lui pour le futur...

Même si on envisage un transfert de TP, je ne vois pas trop qui pourrait arriver en échange. De plus, si TP part, il ne reste plus de joueur sur qui construire autour car les deux autres membres du big3 sont trop vieux pour se baser sur eux.

Si l'effectif reste à peu près en l'état, les Spurs pourront refaire une bonne saison régulière, aller chercher un bon spot en playoffs mais pas espérer beaucoup plus qu'un deuxième tour.
Maintenant, il y a aussi deux autres inconnues : le lockout éventuel et les nouveaux accords salariaux ainsi que le retour de TP et Manu de leur sélection nationale. Vont-ils être cramés ou bien vont ils pouvoir enchainer à nouveau comme avant ?

En tout cas, aujourd'hui, l'avenir des Spurs n'est plus aussi beau qu'il pouvait l'être il y a quelques années encore. L'ère de domination de Duncan s'est définitivement conclue hier avec cette élimination précoce, bizarrement à l'issue d'une saison quasi-parfaite alors qu'en 2010, malgré les blessures, les Spurs avaient fait rêver le temps d'une série face aux Mavs.

Quoiqu'il en soit, c'est bien ces Spurs là qui m'ont fait découvrir la NBA et aujourd'hui, ça me fait un vrai pincement au cœur de devoir parler de cette équipe au passé.
Avatar de l’utilisateur
par Daiv
#384921
Très bonne analyse LucAL, pas grand chose à ajouter du coup.

Dans mes pronos de début de saison, je n'avais pas mis les Spurs en playoffs (je m'attendais à des blessures rapides du big 3), j'ai donc été le 1er surpris de leur bonne saison. Mais après s'être fait humilier par les Grizs, impossible de croire encore en cette équipe.

Moi qui suis un adepte des fantasmes de trade, j'avoue être un peu à court d'idées concernant les Spurs. Comme tu l'as dit, ils n'ont en dehors de TP aucun asset valable pour un trade. Ils peuvent vraiment se la prendre et se la mordre d'avoir laisser filer Scola contre rien, car un duo Scola-Splitter ça ferait déjà un début de quelquechose pour reconstruire, là ya juste rien.

Bref, la reconstruction n'a tellement pas été anticipée qu'on a du mal à imaginer mieux qu'un scénario Bulls post Jordan. Car si à la fin des années 90, ils avaient eu la "chance" d'avoir Robinson out toute la saison 96-97 où ils ont fini dernier ce qui leur a permis de chopper Duncan et de repartir vers les sommets comme en 40. Là, il va falloir d'abord se débarrasser des 3 magnifiques avant de pouvoir postuler au top de la draft car laisser filer des matchs exprès pour toper le high pick c'est pas le genre de la maison.

Parce qu'il faut se rendre à l'évidence, SA devra nécessairement passer par la draft pour se remettre à flot. SA n'est pas Miami, et il ne faudra pas trop compter sur les FAs pour reconstruire l'équipe. Car même avec le big 3 dans la place lors de la dernière décennie, la liste des FAs qui ont signé de leur plein gré pour aller s'enterrer à San Antonio ne fait pas rêver...
Avatar de l’utilisateur
par The Matrix
#384924
Je ne pense pas que l'avenir soit si sombre que ça. Les spurs sont un peu en retrait actuellement mais ils restent dans le bon wagon à l'ouest qui reste la conférence la plus dense. Ils sont peut être à un trade près de redevenir vraiment dangereux ne serait ce que pour la dernière année de contrat de Duncan.

Pourquoi pas un trade du style Jeff + Hill contre Kaman? Je ne sais pas si les clippers mordraient à l'hameçon mais ça leur permettrait d'avoir enfin un poste 3 fiable (bon c'est Jeff, y a plus fiable mais par rapport à ceux qu'ils ont c'est très correct) et un très bon jeune arrière capable de relayer Mo Williams à la mène et Gordon à l'arrière. Ils auraient les coudées franches pour resigner Deandre Jordan et l'installer définitivement dans le 5 en lui enlevant la concurrence de Kaman.

Les spurs seraient de nouveau très puissant à l'intérieur avec Kaman, Duncan, Blair, Splitter, Bonner et en plus ils se débarrasseraient du contrat encombrant de Jefferson.
Avatar de l’utilisateur
par Valquirion
#384925
belle analyse.
C'est vrai que dans tous cela, l'intransferabilité de duncan est embetante.
Ne vaudrait t'il pas mieux limogé certains joueurs durant l'inter-saison, afin d'avoir de la marge salarial et recruter de bon FAs?
Avatar de l’utilisateur
par Da Pip
#384933
Je ne suis pas d'accord avec tous ceux qui parlent de fin de cycle après cette défaite face aux Grizzlies surtout qu'on parle quand même de l'équipe qui avait le meilleur bilan de la league jusqu'à la dernière journée. Non ça fait déjà quelques saisons que les Spurs ont du mal en playoffs et ça correspond au logique déclin de Tim Duncan. Cette année, malgré les victoires en saison régulière qui s'accumulaient, y'avait quand même beaucoup d'analystes qui avaient du mal à leur donner le nom de favoris, ce qui montre que même s'ils impressionnaient, les Spurs étaient loin de l'équipe de 2003 à 2007. Là je pense que malgré cette grosse claque (qui apparemment impressionne plus que celle de l'an passé face aux Suns), on risque de repartir l'an prochain pour la même formation avec quelques petits changements et qu'encore une fois, on espérera un nouveau miracle face à des armadas plus jeunes et mieux ou plus fournies.

Concernant le trade de Parker, c'est clairement le joueur qui pourrait rapporter le plus mais je pense que cela sera dur de récupérer une bonne contrepartie. Le problème des Spurs aujourd'hui est à l'intérieur et il faudrait donc prendre un pivot de grande qualité, à la Noah, Horford ou Marc Gasol (tiens encore lui) pour soulager Duncan et faire de nouveau peur. Or ce genre de pivots ne court pas les rues, et quand on en a un, on le garde généralement. Donc de ce côté-là, je ne suis pas très confiant... Faire des paris sur des jeunes joueurs ou des types mal exploités comme l'était par exemple Gortat à Orlando ? Pourquoi pas mais encore une fois, Duncan est sur le déclin et Ginobili est très fragile... Donc faudra que ce pari se révèle très vite payant. Bref aujourd'hui, je suis plutôt pessimiste sur les solutions qui nous permettraient d'aller chercher un autre titre. Pour aller même plus loin, je dirai que les Spurs ont eu la chance d'avoir un crack pendant 10 ans, qui associé à d'excellents joueurs (Robinson, Parker, Ginobili, Bowen), a permis à la franchise d'être au sommet. Maintenant les cracks sont ailleurs et on devra se contenter d'aller laborieusement chercher les victoires une par une pendant que ces autres équipes surferont sur le leadership de leur crack.

Mais en tant que fan, je continuerai de suivre et soutenir les Spurs jusqu'à la réelle fin de cette équipe qui correspondra à la retraite de Duncan. GO SPURS !
Avatar de l’utilisateur
par LucAl
#387538
Je pensais que mon topic aurait eu plus de succès mais c'est encore une fois la preuve que les Spurs n'intéressent plus, quelque soit le jeu pratiqué.

Aujourd'hui, TP est revenu sur sa saison et sur son avenir.

http://www.eurosport.fr/basketball/nba/ ... a9326b1094

Comme on avait pu le penser, il avoue qu'il sait que si les Spurs veulent se renforcer, ça passera très probablement par son transfert.
Il ajoute également que c'en est terminé des espoirs de titre avec les Spurs. Il regrette d'avoir buté sur les Grizzlies alors qu'ils auraient pu battre d'autres équipes et être aujourd'hui en face de Dallas.

Pop veut le conserver mais à quoi bon maintenant. Il va devenir (ou est déjà) le franchise player mais dans une équipe correcte mais qui ne peut plus aller au bout. Ça reste triste cette fin d'histoire des Spurs.
Avatar de l’utilisateur
par yoman35
#387546
C'est pas vraiment une "triste histoire", c'est "juste" une fin de cycle. Les Spurs ont gagné quatre titres avec cette génération, faut passer à autre chose. Y'a pas grand chose à dire quoi.
Avatar de l’utilisateur
par Daiv
#387552
On voit avec le tirage de la draft qu'il y a pas 36 façons de se reconstruire quand on est un petit marché non - attractif pour les FAs : bien foirer une saison pour toper un top pick. Et pour foirer une saison faut se débarrasser du big 3. Auront-ils le cran de le faire dès cette année?
Avatar de l’utilisateur
par DaJuan
#387612
J'ai rien contre les Spurs mais j'ai hâte de voir TP ou Gino dans une autre franchise NBA. Ce serait un nouveau départ pour ces 2 là.
long long title how many chars? lets see 123 ok more? yes 60

We have created lots of YouTube videos just so you can achieve [...]

Another post test yes yes yes or no, maybe ni? :-/

The best flat phpBB theme around. Period. Fine craftmanship and [...]

Do you need a super MOD? Well here it is. chew on this

All you need is right here. Content tag, SEO, listing, Pizza and spaghetti [...]

Lasagna on me this time ok? I got plenty of cash

this should be fantastic. but what about links,images, bbcodes etc etc? [...]